Monday, September 17, 2007

Moment de doutes

Ça va plus ou moins bien en ce moment. Je me sens comme dans le noir. C'est inoui, comment 1 semaine je nage dans la certitude joyeuse que je suis sur la bonne voie, comment tous concorde pour me montrer que j'ai fait le bon choix, celui qui me convient... Et comment du jour au lendemain, tout d'un coup je ne suis plus sûre de rien. Je doute de tout! Je me regarde de l'extérieur, avec ma tête, et trouve que tout ça est silly..... Et mon coeur est perdu parce que je ne sens plus la Déesse non-plus. Et pourtant, même en ne sentant pas, je sais! Comment je peux savoir et douter en même temps? Je me relis, et je vois que j'avais prévu ça! Et un des textes de la leçon 1 dit précisément qu'une prêtresse doute toujours, de tout.

Je crois que c'était le texte de Ruth Bennett....

Je garde confiance, malgré tout, mais je trouve ça difficile, j'aime pas être dans cet état. Ce serait tellement plus simple d'être toujours pleine de certitudes. Mais comme je l'ai si bien dit moi même (....) c'est les doutes qui font avancer. En tk, ça fait du bien juste d'écrire ça sur mon blog, ça me fait comme dédramatiser.... C'est pas si pire que ça, finalement. La Déesse est là quand même, c'est juste que j'ai un peu plus de mal à la voir depuis quelques jours. Je suis encore sur la bonne voie, j'ai juste plus de mal à le "sentir".

2 comments:

Anonymous said...

Je te comprends tellement.... J'ai eu ces crises souvent avant... oui ça se calme mais ça revient autrement. Je crois que ces crises sont saines et nécessaires. Toi-même tu le dis, tu avais prévu le coup et je le crois. Tu te défies toi-même. Tu veux voir jusqu'au tu iras. Signe d'une prêtresse en devenir... :) Ce qui m'aide, c'est personnel, c'est d'aller à des activités en lien avec mes croyances: sabbats, ateliers, brunch... Ça me rapelle la beauté de tout ce cheminement. Un café aussi... c'est faisable ;)

Sérénité said...

Oui, un café ça serait chouette! J'essaierai de t'accrocher sur msn, ce sera plua facile pour prendre rendez vous!

Merci!