Monday, February 11, 2008

Isis

J'ai mis un moment avant d'écrire cette rencontre avec Isis, vécue samedi soir, qui fut mon premier devoir en tant que future prêtresse dans la FOI.

Je ne savais trop à quoi m'attendre. J'ignore encore tout d'Elle. Mais un contact s'est fait.

Je me souviens m'être agenouillée devant Son autel, avoir contemplé Sa statuette, incertaine et muette. Puis j'ai fermé les yeux, et j'ai laissé une image mentale remplacer l'image de la statuette. J'ai dit quelque chose qui ressemble à ceci:

"Belle Isis.... Je ne sais rien de Toi, je viens à Toi, ignorante de presque tout ce qui Te concerne. Et pourtant je ne peux pas nier l'attirance que Tu exerce sur moi, sur mon âme. Tu me semble à la fois si puissante et si douce. Belle Isis, j'ai au coeur le désir d'être Ta prêtresse. C'est vers Ta douceur que je me tourne, Te demandant simplement d'accueillir ce désir, et de le faire fructifier. C'est à la Mère que je demande de m'accepter comme Ton enfant....."

Je me suis interrompu, ne sachant que dire d'autre, laissant simplement monter vers Elle mon désir de La connaître et de La servir. Il m'a semblé qu'Elle m'ouvrait les bras, et qu'Elle me répondait:

"Je t'accueille, je t'attends, et tu me connaîtras, et tu seras ma prêtresse."

Et j'ai su, plus que je n'ai senti, qu'Elle m'enveloppait alors de ses ailes, comme pour confirmer que je lui appartient......

2 comments:

Anonymous said...

Ton expérience résonne en moi. Tes émotions passent à travers ces mots. Je perçois l'intensité de ce moment et il me rappelle un moment vécu proche, devant un autel un soir face à mes deux mères, méditant, cherchant, attendant la réponse à une question.

C'est magnifique, je suis heureuse pour toi.

Sérénité said...

Je te remercie pour ton commentaire, Sopdetmuti. Ce fu effectivement un moment intense, que je n'oublierai pas. Il me reste encore tellement à découvrir sur Isis. Je ne l'ai jamais approché avant, car elle me semblait un peu..... inaccessible.
Mais comme j'ai indiqué, un contact s'est fait, et il me tarde de la connaître d'avantage.