Wednesday, January 30, 2008

Je suis heureuse.

En 6 mois de célibat, et alors que au début j'étais immensément désemparée, j'ai appris à m'aimer. J'ai appris que j'existais à part entière, même sans homme dans ma vie. J'ai appris que je suis, et que je serai, une femme accomplie, peu importe le chemin qui s'étendra devant moi. J'ai réalisé que peut-être je n'aurai jamais d'enfant. J'ai pris connaissance que c'est une réalité. Et je me suis aperçue que je n'en serai pas moins femme, que je n'en serai pas moins moi. Je suis entrée profondément en contact avec la Déesse en moi. Je me suis enracinée en Elle, et je me suis appropriée mon corps. J'ai appris à accueillir mes règles, et mon cycle, comme faisant partie intégrante de moi. Je vis mes règles comme un temps d'arrêt, un moment d'introspection, pour entrer à l'intérieur de moi, pour regarder le mois qui vient de s'écouler, pour connecter avec ma féminité. J'ai découvert la joie de la solitude. Celle du silence. J'ai appris à aimer cette solitude et ce silence, j'ai appris à aimer être avec moi, et à m'ennuyer quand je suis longtemps sans passer de temps avec moi. J'ai appris à communiquer avec la Déesse, à m'adresser à Elle, à La voir dans chacune de mes soeurs...... Je suis devenue une Femme. Et je ne cherchais plus à rencontrer un homme, consciente que je n'en ai pas besoin pour être comblée, et que si un homme arrivait dans ma vie, il serait un plus, un bonus dans ma vie, et non le focus principal de ma vie.

Et j'ai rencontré un homme. Tout récemment. Je suis encore un peu...... perdue. J'ai parfois l'impression que je ne sais plus comment ressentir de l'amour, comment me laisser aller. J'ai plus de facilité à me laisser aller au plaisir charnel qu'à l'amour..... Le dernier homme que j'ai aimé avant lui, n'a jamais partagé mon amour. J'étais folle de lui, et j'ai subit blessure après blessure après blessure. Jusqu'à ce que finalement je décide que je ne voulais plus être blessée davantages.

Maintenant...... maintenant on dirait que j'ai peur. Tout mon être me crie de me laisser aller, de me laisser aimer. J'ai envie d'être amoureuse, et on dirait que j'ose pas. Et pourtant..... Il est beau, grand et fort. Il est tendre, si tendre. Il a une énergie sexuelle incroyable. Il est sensible et pourtant si masculin. Un musicien, un artiste, un danseur..... Il est intéressé par toutes les spiritualités, et se dit lui-même animiste........ il n'a pas peur des conversations coeur à coeur.... Je pense à lui, je rêve à lui, j'en perds parfois le sommeil et l'appétit....... Mais une partie de moi garde la tête froide. Je n'en suis pas à me noyer dans cet amour. Je savoure chaque moment en sa compagnie. J'aime autant être au lit avec lui qu'à discuter de tout et de rien. Je le découvre et je m'émerveille..... Mais je ne me perds pas de vue.

Finalement, en y regardant de plus près, je crois qu'il s'agit plus de.... maturité que de peur. Je me relis, et il me semble que ce que je vis ressemble fort à un amour naissant...... Mais c'est un amour qui cherche à s'ancrer dans autre chose que la passion, même si la passion en fait définitivement partie. Et c'est un amour qui ne me laisse pas m'oublier. Alors c'est une bonne chose, je crois.

Mais l'ombre de ma dernière relation plane encore, et je n'ose pas dire que je l'aime, de peur de me heurter en retour à un silence blessant. Et il y a comme une crainte, de me tromper, alors même que j'espère pouvoir bâtir quelque chose. Peut-être que j'attends trop et trop vite..... Alors je laisse passer le temps, et en attendant, j'apprends à le connaitre.... et je m'émerveille, de lui autant que de moi-même et du chemin parcouru, de la manière dont je gère ce début de relation.

4 comments:

Anonymous said...

Je suis très heureuse que tu sois heureuse ;)

Sérénité said...

Merci! C'est très gentil à toi!

Anonymous said...

Je suis heureuse pour toi, suis ton cœur. Le temps nous apporte des réponses, et laisse à l'amour l'opportunité de se construire sur des bases solides. Je te souhaite beaucoup de bonheur présent et à venir.

Sérénité said...

Merci à toi, Sopdetmuti. Tes mots me touchent.... Effectivement, les choses se dessinent, petit à petit...

Merci.